dimanche 30 juillet 2017

La « mission transcendantale »



La « mission transcendantale » lors de son discours d’investiture, Macron a indiqué que « L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières ».






L’illuminisme s’inspire du mysticisme et des sciences occultes. Macron s’inscrit parfaitement dans cette idéologie de par sa façon de s’exprimer. Voici une description de cette doctrine par l’historien de la philosophie Jean Deprun dans le recueil d’Yves Belaval sur l’histoire de la philosophie.


Essayons de dégager une vulgate de l’illuminisme : on y verra tout à la fois l’image inversée des Lumières et le complément que celles-ci réclamaient de l’intérieur… L’illuminisme est ‘passéiste’ : l’homme est un être déchu, et le crime originel dont il s’est rendu coupable a eu un retentissement cosmique : toute la création est malade avec lui, et de son fait… L’origine de la parole est divine ; Dieu seul peut l’instituer… L’homme n’est en lui-même ni digne, ni capable de se rendre heureux : sa visée doit être celle d’une ‘réintégration’, d’une ‘transformation’ qu’il devra mériter par le dépouillement et atteindre par la prière. Il sera aidé sur cette voie de retour par le déchiffrement d’une parole originelle perdue (la langue hébraïque ‘restituée’ par Fabre d’Olivet), l’étude de la mystique des nombres, enfin par les rites initiatiques


Aucun commentaire: