vendredi 30 juin 2017

Simone Veil est décé­dée

L’énergie d’une survivante







Simone VEIL : 

« le kaddish sera dit sur ma tombe. Je suis juive »

Mais être juive, qu’est-ce que cela signifie pour moi comme pour mes parents, dès lors qu’agnostique – comme l’étaient déjà mes grands parents – la religion était totalement absente de notre foyer familial ?
De mon père, j’ai surtout retenu que son appartenance à la judéité était liée au savoir et à la culture que les juifs ont acquis au fil des siècles en des temps où fort peu y avaient accès. Ils étaient demeurés le peuple du Livre, quelles que soient les persécutions, la misère et l’errance.
Pour ma mère, il s’agissait d’avantage d’un attachement aux valeurs pour lesquelles, au long de leur longue et tragique histoire, les juifs n’avaient cessé de lutter : la tolérance, le respect des droits de chacun et de toutes
les identités, la solidarité.

Tous deux sont morts en déportation, me laissant pour seul héritage ces valeurs humanistes que pour eux le judaïsme incarnait.
De cet héritage, il ne m’est pas possible de dissocier le souvenir sans cesse présent, obsédant même, des six millions de juifs exterminés pour la seule raison qu’ils étaient juifs. Six millions dont furent mes parents, mon frère et nombre de mes proches. Je ne peux me séparer d’eux.
Cela suffit pour que jusqu’à ma mort, ma judéité soit imprescriptible.
Le kaddish sera dit sur ma tombe.
Je suis juive. Simone VEIL





Symbole du droit des Femmes, depuis qu'elle avait fait adopter l'IVG (interruption volontaire de grossesse) au Parlement en 1975, elle s'est éteinte vers 8h15 à son domicile du 7e arrondissement de Paris. 
Simone Veil est décé­dée à l'âge de 89 ans




Née en 1927 à Nice (Alpes-Maritimes), cette ancienne magistrate et académicienne avait été ministre de la Santé de 1974 à 1979 puis députée européenne (1979-1993), présidente du Parlement européen (1979-1982). De 1993 à 1995, elle fut de nouveau ministre des Affaires sociales du gouvernement Balladur avant d'entrer au Conseil constitutionnel en 1998. 
Rescapée des camps de la mort, où elle avait été déportée à l'âge de 16 ans, Simone Veil symbolisait la mémoire de la Shoah. Elle avait présidé la Fondation pour la mémoire de la Shoah entre 2000 et 2007.






ella firmo mi nacionalidad francesa, foto de ladito, gris y cubri datos porque no son documentos que se "regalen" en la web ,asi van los tiempos.

Aucun commentaire: