jeudi 27 avril 2017

Space, by © Margarita García Alonso-quantum sequence




Vers une théologie de l'Esprit

Cependant, la théologie scolastique : théologie du Père, et la théologie positive : du Fils, doivent être complétées par une théologie de l'Esprit, une théologie mystique qui ne doit pas être seulement une théologie secrète ou affective, mais être enseignée aussi universellement et aussi scientifiquement que les deux autres.

Cette sagesse ne sera pas, cette fois, une "science aristotélicienne de la Foi" (comme l'écrivait le [37] P. Gagnebet) ni une science des sources de l'Espérance – car le Verbe est notre Espérance – mais une Science de la Charité débouchant sur l'Amour miséricordieux. Elle n'en sera pas moins une science recherchant les causes hiérarchisées jusqu'à la Cause première 34. "Car ils sont trois qui rendent témoignage dans le Ciel : le Père, le Fils et l'Esprit, et ces trois sont un. Et il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre : l'eau, le sang et l'esprit, et ces trois sont un 35" (I Jean, v, 7-8).

34 Prenons, par exemple, les 4 causes aristotéliciennes : matérielle, efficiente, formelle et finale auxquelles saint Thomas a ajouté la cause exemplaire, de Platon, pour fonder ses cinq preuves scolastiques de l'existence de Dieu. En une théologie mystique, ces causes devront être hiérarchisées selon le degré de contemplation qui les fait s'expliciter, selon les trois modes de contemplation dionysienne (IIa -IIae, q. 180 Corpus). Ainsi les trois premières : matérielle, efficiente, formelle (de source purement aristotélicienne) résultent d'une contemplation rectiligne ; la cause exemplaire utilise la contemplation oblique ou en hélice ; la cause finale est le fruit de la contemplation circulaire. Aux trois premières correspond la voie purgative où l'on remonte de l'effet à la cause par via negativa (comme dans les trois premières preuves) ; la cause exemplaire caractérise la voie illuminative où l'on s'élève d'intuition en intuition jusqu'à une vérité simple ; enfin, la cause finale est atteinte, par un seul intuitus dans la voie unitive.
35  On connaît les discussions concernant le comma joanneum, ou verset des trois témoins, en ses différentes versions. Nous avons rétabli l'ordre de génération, que n'aurait point omis l'écrivain inspiré. 

Aucun commentaire: