samedi 22 octobre 2016

Michel Houellebecq, el gran “poeta” vivo

Por
Concuerdo con Der Spiegel y esa lista de libros más influyentes de nuestro tiempo, donde se honra a Michel Houellebecq como el gran “poeta” vivo. “Poeta”, estoy seguro, no en el sentido etimológico del término, sino en su naturaleza alegórica. Le comentaba a nuestra Margarita García Alonso, reina y soberana de los vastos territorios de Groenlandia, que Houellebecq no solo me parecía un creador imponente, sino también un grandísimo visionario a la vuelta de unos años. “Las partículas elementales” y sobre todo “Soumission” se me antojan lecturas obligatorias en esta nueva centuria de la que pocos aún atesoramos conciencia. Por cierto, que Rushdie, Easton Ellis y Bolaño anden revoloteando por ahí, no es otra cosa que un acto de justicia relevante.



Quels sont les livres qui ont le plus marqué notre époque ? Que faut-il absolument lire pour tenter de comprendre un monde qui, depuis 1989, a connu des mutations vertigineuses ? C'est le défi auquel s'est essayé le vénérable Der Spiegel dans son édition de cette semaine. Dans un long et passionnant article, le plus grand hebdomadaire allemand recense les « 50 romans de notre temps », en partant desVersets sataniques qui ont valu une fatwa à Salman Rushdie en 1989, année même où la pythie myope Francis Fukuyama théorisait « la fin de l'histoire » en assurant que la démocratie libérale allait conquérir le monde sur le cadavre de l'idéologie communiste... Et le grand gagnant de ce top 50 littéraire est un « petit homme à la cigarette froissée » : Michel Houellebecq. Trois de ses œuvres figurent ainsi dans la liste : Les Particules élémentaires, qui solde les utopies soixante-huitardes et annonce l'ère de la révolution génétique, La Carte et le Territoire, qui s'interroge sur ce « qui reste d'un pays européen après la chute de son industrie » (la réponse : un parc d'attractions pour touristes fortunés), et Soumission, sur la « profonde insécurité de l'Occident et la montée de l'islam européen ». En France, Houellebecq divise, mais en Allemagne, comme dans le monde anglo-saxon, il est encensé.
Les journalistes du Spiegel ne cachent pas qu'ils auraient pu sans problème ajouterExtension du domaine de la lutte, qui théorise le libéralisme sexuel. Pour eux, Houellebecq est vraiment « le poète de notre époque » : « Son regard sur le monde est glacé, mais non sans humour. Il décrit les exclus, les déchus, les perdants d'une compétition totalement mondiale. Les hommes tristes, qui pensaient que, s'ils s'en tenaient aux règles du monde, ils feraient partie d'une histoire plus grande et plus heureuse. Mais ce n'est pas le cas. Ils en sont les idiots, et la colère monte, contre le monde comme contre eux-mêmes. Les personnages de Houellebecq sont sacrément seuls. » Le Spiegel rappelle que Houellebecq est tellement connecté à l'époque que son roman Soumission a paru le 7 janvier, jour même de la tragédie deCharlie Hebdo : « Pendant qu'une grande partie du monde occidental s'est montrée solidaire avec les mots Nous sommes Charlie, Manuel Valls déclarait, lui, que la France, ce n'est pas Houellebecq. » Et le journal allemand de s'étonner qu'un Premier ministre, en pleine communion nationale, puisse décider d'exclure un écrivain...

Modiano et Alexis Jenni également cités

Aux côtés de Michel Houellebecq, deux autres Français sont à honneur : le Nobel Patrick Modiano et son bouleversant Pedigree, ainsi que le Goncourt Alexis Jenni et L'Art français de la guerre. Sinon, toutes les grandes obsessions et tendances de notre temps figurent dans le classement : le politiquement correct (La Tache de Philip Roth), le capitalisme prédateur (American Psycho de Bret Easton Ellis), les névroses familiales (Les Corrections de Jonathan Franzen), l'amour après la catastrophe (La Route de Cormac McCarthy), le multiculturalisme et les identités multiples (Taiye Selasi, Chimamanda Ngozi Adichie, etc.), le besoin d'évasion dans la magie (J. K. Rowling), l'ultra-narcissisme à l'ère du selfie (Karl Ove Knausgård et ses milliers de phrases commençant par « je »), la crudité (Zones humides de Charlotte Roche)... À ceux qui doutaient de la capacité des livres à rester en phase avec un monde numérique, l'article du Spiegel apporte ainsi un cinglant démenti. Puisqu'un roman peut valoir à son auteur une condamnation à mort par un ayatollah ou, dans une démocratie, un lâchage par un Premier ministre, c'est que le genre n'est pas encore totalement devenu obsolète. Il n'est d'ailleurs pas étonnant de voir que dans un pays, l'Allemagne, qui découvre lui aussi le djihadisme et les débats autour de l'islam, ce classement débute par Les Versets sataniques, interdit dans de nombreux pays musulmans et brûlé sur la place publique pour blasphème, et qu'il s'achève par Soumission, dystopie/utopie satirique sur le retour du religieux. Et leSpiegel de conclure par cet avertissement prémonitoire de Rushdie paru dans The Observer du 22 janvier 1989 : « Comme la civilisation est fragile, à quelle vitesse et avec quelle joie un livre est brûlé ! Dans mon roman, les personnages cherchent à devenir complètement humains en faisant face aux questions de l'amour, de la mort et (avec ou sans Dieu) de la vie de l'esprit. Mais à l'extérieur, les forces de l'inhumanité sont en marche »...

La liste complète des « 50 romans de notre temps » du Spiegel :
Les Versets sataniques de Salman Rushdie (1988)
Val Pagaille de Friedrich Dürrenmatt (1989)
Lust d'Elfriede Jelinek (1989)
American Psycho de Bret Easton Ellis (1991)
Rue du silence, n° 6 de Monika Maron (1991)
- Génération X de Douglas Coupland (1991)
Les Émigrants de W. G. Sebald (1992)
Vie amoureuse de Zeruya Shalev (1997)
Le Dieu des petits riens d'Arundhati Roy (1997)
Harry Potter à l'école des sorciers de Joanne K. Rowling (1997)
Europa de Tim Parks (1997)
Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq (1998)
La tache de Philip Roth (2000)
Le Palais des miroirs d'Amitav Ghosh (2000)
Sourires de loup, de Zadie Smith (2000)
Les Corrections de Jonathan Franzen (2001)
Fin de party de Christian Kracht (2001)
Neige d'Orhan Pamuk (2002)
Une histoire d'amour et de ténèbres d'Amos Oz (2002)
Les Cerfs-Volants de Kaboul de Khaled Hosseini (2003)
Tout ce que j'aimais de Siri Hustvedt (2003)
2666 de Roberto Bolano (2004)
Murogi wa Kagogo (Wizard of the Crow) de Ngugi wa Thiong'o (2004)
Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro (2005)
Samedi de Ian McEwan (2005)
Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer (2005)
La Griffe du chien de Don Winslow (2005)
Un pedigree de Patrick Modiano (2005)
La Route de Cormac McCarthy (2006)
L'Homme qui tombe de Don DeLillo (2007)
La Brève et Merveilleuse Vie d'Oscar Wao de Junot Díaz (2007)
La Tour d'Uwe Tellkamp (2008)
Zones humides de Charlotte Roche (2008)
Une femme fuyant l'annonce de David Grossman (2008)
La Bascule du souffle d'Herta Müller (2009)
La Mort d'un père de Karl Ove Knausgård (2009)
Dans l'ombre des Tudors d'Hilary Mantel (2009)
La Chine d'en bas de Liao Yiwu (2009)
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf (2010)
La Carte et le Territoire de Michel Houellebecq (2010)
Open City de Teju Cole (2011)
L'Art français de la guerre d'Alexis Jenni (2011)
Johann Holtrop de Rainald Goetz (2012)
La Fin de l'homme rouge ou le Temps du désenchantement de Svetlana Aleksievitch (2013)
Le Ravissement des innocents de Taiye Selasi (2013)
Le Cercle de Dave Eggers (2013)
Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie (2013)
Planet Magnon de Leif Randt (2015)
Glantz und Gloria d'Henning Ahrens (2015)
Soumission de Michel Houellebecq (2015)

Aucun commentaire: